fbpx

La photographie repose sur 3 réglages de base permettant de définir l’exposition idéale de la photo et d’exprimer sa créativité : l’ISO, l’ouverture du diaphragme et la vitesse d’obturation. Dans cet article, nous allons nous intéresser plus particulièrement à la vitesse d’obturation qui va te permettre de jouer avec la lumière et le mouvement.

Pourquoi parle-t-on d’obturation ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de savoir de quoi l’on parle quand il s’agit de « vitesse d’obturation ». Jusqu’à aujourd’hui, tous les appareils photo possédaient un cellule photosensible (pellicule ou capteur numérique) et un rideau mécanique, que l’on appel obturateur, servant à protéger la cellule des poussières mais surtout de la lumière. A l’époque des pellicules, il ne fallait surtout pas que le film prenne la lumière au risque de « cramer ». Avec le numérique et notamment les hybrides, l’obturateur mécanique est remplacé par un obturateur électronique, servant uniquement à contrôler la lumière. Le capteur est désormais “à l’air libre” et vous pouvez le voir en changeant d’objectif.

En résumé, l’obturateur fonctionne comme la paupière de l’oeil. Lorsque l’on fermes les paupières, on ne voit rien et quand on les ouvre alors on voit l’image. Sur l’appareil photo, l’obturateur s’ouvre au moment où l’on appuie sur le déclencheur, pour laisser entrer la lumière qui va exposer le capteur et permettre la formation de l’image.

La vitesse d’obturation, qu’est-ce que c’est ?

On parle de vitesse d’obturation afin de déterminer le temps pendant lequel le capteur est exposé à la lumière. C’est la vitesse à laquelle l’obturateur s’ouvre et se referme. On exprime la vitesse d’obturation en fraction de secondes : 1/125s, 1/200s… Grâce à ce réglage de base, tu vas pouvoir :

  • Apporter plus ou moins de lumière à ta photo
    La vitesse d’obturation va fonctionner comme un robinet. Plus tu vas avoir une vitesse d’obturation longue, plus tu vas avoir une photo lumineuse (= plus tu laisses couler l’eau du robinet, plus tu as d’eau dans ton verre).
  • Figer le mouvement ou au contraire avoir du flou
    Pour un flou de mouvement, tu vas privilégier une vitesse lente (ex. 1/10s) afin de laisser le temps à ton sujet de se déplacer et donc de devenir flou. À l’inverse, pour figer ton sujet il faut utiliser une vitesse rapide (ex. 1/250s).

Pour résumer :

  • Vitesse rapide (ex. 1/1000s) = obturateur ouvert peu de temps = peu de lumière = mouvement figé
  • Vitesse lente (ex. 1/10s) = obturateur ouvert longtemps = beaucoup de lumière = mouvement flou

Comment régler la vitesse d’obturation ?

Pour pouvoir régler ta vitesse d’obturation, tu dois être en mode manuel ou dans le mode priorité vitesse (Tv ou S). Si tu débute, je te recommande ce dernier mode, ainsi tu vas pouvoir te concentrer sur ta vitesse et laisser l’appareil photo gérer l’exposition automatiquement via le réglage du diaphragme.

Effet de filé. Vitesse : 1/125s

Je t’encourage à jouer avec ta vitesse d’obturation pour des effets créatifs. De nuit du peux opter pour une pose longue afin de faire du lightpainting et sur les sujets en mouvement tu peux utiliser une vitesse d’obturation un peu lente pour faire un effet de filé, comme la photo ci-dessus ! N’hésite pas à poser des questions dans les commentaires et à me taguer sur tes photos instagram : https://instagram.com/williamjezequel/

Si tu veux explorer toutes les possibilités créatives offertes par la vitesse d’obturation, inscris-toi à mon cours particulier de perfectionnement photo 👇

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.